Déjà vu

Acum un an, ori doi, ori mai multi, nu are importanta…intr-o cafenea, in Montreal. Eu si un coleg de facultate, canadian-quebecois :

« La révolution roumaine…t’avais quel âge ? »
« 16 ans »
« Tu t’en rappelles bien, dis donc! »
« Oui, assez. »
« C’est vrai que vous avez tué Ceausescu le jour de Noel ? »
Même si je ne me reconnais pas dans ce « nous », je réponds quand même à sa question.
« C’est vrai. »
« Combien de morts il y a eu, finalement ? 400 ? 4000 ? 10000 ? »
« Je ne sais pas. »
« Parce qu’ici on parlait de toutes sortes de chiffres, tu sais… »
« Je sais, chez nous on parlait de toutes sortes de chiffres aussi. »
« Pis, maintenant ? »
« Maintenant… tu veux dire …maintenant, en Roumanie? »
« Oui, c’est comment ? Vous êtes libres, non? C’est la démocratie là-bas maintenant, pas vrai ? »
« Oui, c’est la démocratie. »
« Alors toi, pourquoi t’es partie? »

La conversation s’est brusquement arrêtée. Il fait longtemps que je ne réponds plus à cette question. Ne me demandez pas pourquoi.

***

E revolutie in Egipt, in Tunisia, in Yemen, in Algeria. Ma uit la televizor si imi aduc aminte. Si e mult amar in amintirile mele. Am un sentiment acut de «déjà vu». Dar poate ca aceste popoare nu vor fi inselate asa cum am fost noi. Poate ca revolutia lor nu va fi furata si transformata intr-un esec lamentabil, asa ca a noastra. Poate ca mortii lor nu vor fi murit degeaba, asa ca ai nostri. Si poate ca in citiva ani nici un tunisian, ori egiptean, ori algerian nu va trebui sa-si inghita amarul intr-o conversatie de cafenea, in Montreal.

2 thoughts on “Déjà vu

Leave a Reply

Your email address will not be published.