Simplement Cohen

Le concert de Leonard Cohen est derrière moi et j’ai de la misère à croire que c’est fini. La nostalgie m’envahit peu à peu. Je commence à comprendre que j’ai peut-être assisté à son dernier concert, non parce qu’il est vieux et ce serait le temps d’arrêter, mais plutôt parce qu’il « aimerait recommencer à fumer », comme il l’a dit avec humour hier soir. Je me sens extrêmement privilégiée d’avoir entendu sa voix « life », un peu plus rauque mais oh! combien encore belle! Aucune trace de fatigue ou de vieillesse dans cette voix magnifique, la magie était là! Extrêmement généreux, il nous a dit au début du concert qu’il va tout donner et il a tenu parole. De plus, la même élégance, combinée avec beaucoup d’humilité, et tout lui allait à ravir! À chaque solo de ces musiciens, il leur témoignait sa gratitude, en prenant son chapeau et en le tenant contre sa poitrine, le dos courbé, les épaules relâchées, en signe de profonde reconnaissance. Toutes ses pièces de résistances étaient au rendez-vous, et chacune était une prière. Je n’ai pas pu retenir mes larmes à la fin en l’attendant réciter dans la magnifique langue de Shakespeare son testament poétique :

Les mots, la musique, je les entends encore dans ma tête. Je les entendrai pour longtemps. Thank you, sir Leonard Cohen, for your poetry, for your music, for everything!

1 thought on “Simplement Cohen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *